Qui suis-je ? L`adoption au fil du temps


13 août - 21 septembre 2018 Exposition et programme de débats

Un nouveau droit de l’adoption est entré en vigueur en Suisse le 1er janvier 2018. Il assouplit notamment le secret de l’adoption. Par ailleurs, jusqu’à la fin mars 2018, les victimes de mesures de coercition à des fins d’assistance – tels que les enfants adoptés sous contrainte – pouvaient exiger une contribution de solidarité auprès de la Confédération. Enfin, au Sri Lanka, un scandale de grande ampleur a été mis au jour à la fin de l’année passée : il concerne l’adoption d’enfants par des parents suisses, notamment durant les années 1980.

 

C’est dans ce contexte que le Forum politique Berne expose la série de portraits en noir et blanc de Carmela Harshani Odoni. Cette photographe bernoise née au Sri Lanka a elle-même été adoptée. Avec son exposition « Qui suis-je ? L’adoption au fil du temps », elle met en avant la diversité des adoptions en Suisse. Deux tables rondes doivent approfondir deux aspects spécifiques liés à ce thème.

 

Download
Textes de salle
Saaltexte_AdoptionWandel_F_RZ.pdf
Adobe Acrobat Dokument 7.5 MB

Tables rondes

23 août, 18h30 - Les adoptions forcées en Suisse

Les mesures de coercition à des fins d’assistance et les placements extrafamiliaux antérieurs à 1981 constituent un chapitre très sombre de l’histoire sociale helvétique. La loi fédérale sur la réhabilitation des personnes placées par décision administrative a été adoptée en 2014. Dans les années qui ont suivi, les victimes et autres personnes concernées se sont fait entendre des autorités. Jusqu’à fin mars 2018, elles avaient la possibilité de demander une contribution de solidarité à la Confédération. Des personnes affectées et des professionnels discuteront de la procédure de traitement des cas et d’indemnisation, en mettant l’accent sur les adoptions forcées.

Débat :

 

 

 

 

 

 

 

Animation :

 

Inscription :

Thomas Huonker (historien, Commission indépendante d’experts)

Caroline Montandon (historienne de l’art et de la culture, adoptée forcée, photographiée par Carmela Harshani Odoni)

Barbara Studer Immenhauser (archiviste du canton de Berne)

Martin Stucky (membre de l’organe de traitement des questions liées aux mesures de coercition à des fins d’assistance, adopté sous contrainte, photographié par Carmela Harshani Odoni)

 

Thomas Göttin (directeur du Forum politique Berne)

 

en ligne ou au 031 310 20 61.


 

4 septembre, 18h30 - L’adoption au fil du temps : à la recherche de ses origines

En vertu du nouveau droit, l’enfant adopté peut aujourd’hui exiger de connaître son ascendance. L’assouplissement du secret de l’adoption permet aux personnes concernées de rechercher plus facilement qui ils sont. Qu’est-ce que cela signifie pour les enfants et les parents adoptifs ? Comment procède-t-on pour rechercher ses origines ? Et cette quête peut-elle aboutir lorsque des documents ont été falsifiés, comme cela a souvent été le cas au Sri Lanka dans les années 1980 ?

Débat :

 

 

 

 

 

 

Animation :

 

Inscription:

Annemarie Huber-Hotz (présidente de la Croix-Rouge suisse et mère adoptive)

Sakuntala Küttel (affectée par le scandale de l’adoption au Sri Lanka, photographiée par Carmela Harshani Odoni)

Karin Meierhofer (directrice de Pflege- und Adoptivkinder Schweiz PACH)

Tilo Richter (président du Schweizerischer Adoptiveltern-Verein SAEV)

Nicole Windlin (service de recherche de la Croix-Rouge)

 

Klara Obermüller (journaliste libre, adoptée)

 

en ligne ou au 031 310 20 61.



Vidéos


Décrochage

21 septembre, 18h00

Événement de clôture de l’exposition avec des lectures de Lisa Brönnimann (« Niemandskinder ») et de Regula Brühwiler-Giacometti (« Seitensprungkind. Wie ich meine wahre Identität fand »).

 

Inscription: en ligne ou au 031 310 20 61.