Tout sauf un jeu d’enfant


Du 18 octobre - 15 décembre 2018: exposition et série de manifestations sur les conséquences de la guerre, des persécutions et de l’exil forcé.

La guerre, les persécutions et l’exil sont des situations récurrentes dans notre monde. Ils forcent de nombreuses personnes à quitter leur pays d’origine et à assimiler dans un pays étranger les événements souvent difficiles qu’elles ont vécus. Or les expériences traumatisantes que les migrants ont faites chez eux ou en chemin influencent souvent leur vie de tous les jours durant des années. Ce n’est que récemment que l’on a commencé à porter attention aux conséquences de ces traumatismes.

 

Au Forum politique Berne, à la Tour des Prisons, la plateforme «Face Migration» présente une exposition multimédia intitulée «Tout sauf un jeu d’enfant», qui thématise les conséquences de la guerre, des persécutions et de l’exil forcé sur la première et la deuxième génération de réfugiés en Suisse. L’exposition est axée autour du dialogue mis en place entre des migrants et des adolescents de Suisse. Ce projet intergénérationnel à long terme se penche ainsi également sur le vécu des enfants et des parents de familles qui se sont réfugiées en Suisse il y a déjà de nombreuses années. «Tout sauf un jeu d’enfant» est accompagné d’une sélection d’images issues de l’exposition «Ma vie en flash-backs» du Service ambulatoire pour victimes de la torture et de la guerre de la Croix-Rouge suisse.

 

Informations complémentaires concernant l’exposition


L’exposition est soutenue généreusement par :

- Croix-Rouge suisse (CRS)

- Office fédéral de la santé publique (OFSP)

- Secrétariat d’État aux migrations (SEM)

- Promotion Santé Suisse

- Éducation21. Éducation en vue d’un développement durable

- Fondation pour l’aide humanitaire SHH

- Fondation Ernst Göhner

- Bourgeoisie de Berne

- Société suisse d’utilité publique (SSUP)

- Entraide Protestante Suisse (EPER)

- Églises réformées Berne-Jura-Soleure

- Fondation Kriegstrauma-Therapie, groupement «Support for Torture Victims»



Vernissage

18 octobre: Vernissage

Avec un discours de l’ancienne conseillère nationale Barbara Schmid-Federer (membre du Conseil de la

Croix-Rouge) et des contributions de Fredi Lerch (auteur), Martina Kamm (Face Migration), Esther Gaillard (vice-présidente du Conseil de la FEPS) et Thomas Göttin (Forum politique Berne).


Série de manifestations «Tout sauf un jeu d’enfant. Fuir – S’installer – Participer»

1er novembre: Intégration : Que font les acteurs culturels ?

Des acteurs culturels aux vécus diverset issus de différents domaines ouvrent une fenêtre sur leur processus decréation artistique et discutent de leurs liens avec le thème de l’intégration.

Débat:

 

 

 

 

Modération:

Renata Burckhardt (auteur)

Greis (musicien)

Mano Khalil (réalisateur)

Luc Oggier (Lo & Leduc)

 

Sandra Künzi (Spoken Words)

 


13 novembre: Les apatrides en Suisse – «Ils ne peuvent pas être tombés du ciel, ils doivent bien avoir un pays d’origine!»

On compte dans le monde plus de 10 millions d’apatrides, des personnes qui ne disposent de la citoyenneté d’aucun pays. Comme on connaît mal la situation des apatrides en Suisse, le HCR a mené une étude à ce sujet en 2017. À l’occasion de la publication de cette recherche, il invite le public à débattre avec des experts.

Débat:

Une personne concernée par l’apatridie

Carol Batchelor (envoyée spéciale du HCR pour les apatrides)

Anja Klug (directrice du bureau du HCR pour la Suisse et le Liechtenstein)

Barbara von Rütte (Université de Berne et European Network on Statelessness)

Secrétariat d’État aux migrations (SEM)



Vidéos des manifestations


Photos des manifestations

Vernissage: 18 octobre 2018

Photos: Susanne Goldschmied